pari

Un étrange calcul conduit à parier lorsqu’on est sûr de perdre. Il suffit que le fait même de jouer procure un gain qu’aucune perte ne saurait annuler. Or jouer me procure le plaisir de m’imaginer gagnant, plaisir que la perte réelle interrompt, mais ne saurait annuler rétroactivement. Je puis de même consacrer ma vie à la préparation de quelque utopie dont je suis fort conscient qu’elle ne se réalisera sans doute jamais, pour peu que j’y gagne d’ores et déjà, et de toute façon, un sens pour mon existence.

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s